Bienvenue sur asoif !
Tout les groupes sont ouverts, faites vous plaisir !
Privilégiez les pv's et les scénarii


Partagez|

Les Cultes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://testfoww.forumactif.org
Valar Dohaeris
Valar Dohaeris
Arrivée à westeros : 21/02/2014 missives envoyés : 114

MessageSujet: Les Cultes  Ven 29 Avr - 6:48


Les Septs dieux



« Westeros »


La religion des Sept Dieu est la plus pratiquée de la capitale. Elle est originaire des Andals et à progressivement remplacée le culte des anciens dieux vénérés par les enfants de la forêt et les premiers hommes. Ce culte est désormais pratiqué dans toute la moitié Sud de Westeros. Les sept dieux représentent les sept branches d’une étoile dont on peut nommer..

Le Père représenté par un homme barbu dans la force de l’âge invoquant l’autorité et la justice. Il est généralement invoqué pour les duels judiciaires, posant le regard de la vérité et de l'aveu divin. La Mère est représentée par une femme d'âge moyen et souriante. Elle est symbole de la maternité, la pitié, la miséricorde et accorde la protection aux enfants et aux femmes. Les mariages sont célébrés à son effigie ainsi que celle du père. L'Aïeule représentée par une vieille femme, incarnation de la sagesse des anciens, elle indique le chemin à suivre et la raison. Le Guerrier est à l'image d'un soldat. On le prie pour les batailles, les guerres, pour mettre les navires à l’eau.. La Jouvencelle Jeune fille aux cheveux longs. Elle est symbole de pureté et protège les vierges. Elle préserve l'innocence et l'honneur des jeunes filles. Le Ferrant symbole de l'artisan et du travail, il est vénéré par les paysans qui lui réclame une bonne moisson et de la force à l'ouvrage. L'Etranger représenté sans visage ou revêtu d'un drapé masquant son apparence. Pour les adorateurs du dieu Multiface, l’Étranger serait l'alter-ego de leur propre divinité. Il est le dieu le moins apprécié de ce panthéon car il est l'incarnation de la mort et de ce qui est inconnu.. Allégorie des peurs et des angoisses des hommes. On le prie pour la protection des morts..

Le Grand Septon est le chef suprême de la Foi qui officie dans le Septuaire de Baelor à Port-Réal. Les Saintetés Septons et septas chargé d'élire le nouveau Grand Septon, les Saintetés résident à Port-Réal. Les Septons Prêtres, Prêtresses, qui officie dans un septuaire. Les Doyens sont en charges des campagnes et des villages. Les soeurs du silence chargée d'embaumer les morts, celles-ci font voeux de silence. On les reconnaît par leurs longs vêtements gris qui dissimulent leur corps à l'exception de leurs yeux. Une ancienne croyance leur prête le pouvoir de faire parler avec les morts. Dernier maillon de ce cette ordre. Les frères mendiants adepte d'une vie d'humilité et de pauvreté. On les reconnait à leurs pieds-nus et à leurs haillons. Ils sillonnent le royaume des Sept Couronnes tout entier pour y prêcher les bonnes paroles.

Le Mariage Il s'agit d'une notions ponctuée de divergences, comprenant la distinctions entre gens du peuples et lignages de noblesse. Chez les sept, côtoyer sa promise ou son promis à la veille des noces est annonciateur de malheurs.. On préfère pour cela séparer les époux et les maintenir isolés le soir précédent leur union. La tradition veut que la promise soit couverte d'un manteau aux couleurs de sa maison, appelée «le manteau de la jeune fille». Il est le symbole de sa vie passée et de la protection de son père. Le père de la mariée, ou la personne qui se trouve à sa place, retire le manteau de ses épaules. Cela signifie que la mariée passe de la protection de son père à la protection de son mari. L'époux couvre les épaules de l'épouse de son propre manteau, généralement aux couleurs de sa maison. Un septon préside l'assemblée, (témoignage du regard des dieux sur la légitimité de leur mariage). Les époux poursuivent par l'échange de consentement mutuelle:
« Par ce baiser, je vous engage mon amour et vous prends pour mon seigneur époux. » dira l'épouse
« Par ce baiser, je vous engage mon amour et vous prends pour ma dame épouse. ». dira l'époux.
Le septon ensuite soulève un cristal à sept faces et scelle leur promesse avec ses mots
« En ces lieux, au regard des dieux et des hommes, je déclare solennellement que xxx et xxx sont mari et femme, une seule chair, un seul cœur, une seule âme, à présent et à jamais, maudit soit ceux qui se mettrait entre eux. ». Les mariés s'embrassent et se tournent vers la foule. Un mariage est rarement anodin pour la religion des sept. Il témoigne d'une filiation inviolable et sacrée, difficile à brisée et où le divorce reste exceptionnel. Un mariage n'est considéré nul que s'il n'est pas "consommé" dans la couche.  





Les anciens dieux



« Westeros »


Les anciens dieux ont été à l'origine adorés par les Enfants de la Forêt dans l'ensemble de Westeros. Ils sont symbolisé par d'anonymes divinités de pierre de terre et des arbres, qui ont été nommés "anciens dieux" par les adeptes des Sept; adepte des "nouveaux dieux" qui les ont remplacés, sauf dans le nord de Westeros, où ils sont encore vénérés par les Nordiens, Paludiers et le Peuple libre au-delà du Mur. La Religion des anciens dieux est restée forte à Westeros jusqu'à l'invasion des Andals. Ces derniers ont conquis progressivement le sud de Westeros, coupé les barrals et ont supplanté la religion des anciens dieux, à l'exception de la Maison Nerbosc dans le Conflans. Les anciens dieux ont toujours été adorés dans le Nord, et par les habitants d'au-delà du Mur. Les fidèles de la Religion des Sept ont été connus pour obligé le peuple à se défaire des Anciens dieux.

Il n'y a pas de prêtres, pas de textes sacrés, pas de chansons de culte, et pratiquement pas de rites qui vont avec le culte des Anciens dieux. C'est une religion transmise de façon orale de génération en génération. La chose la plus proche à un rituel reste la prière devant l'arbre de cœur. Il est dit que le soupir du vent et le bruissement des feuilles sont les Anciens dieux qui parlent aux fidèles. Les barrals ont des visages sculptés, appelés cardiaques, et sont considérés comme sacrés. Les prières, les serments, et les mariages sont souvent réalisées en présence d'un arbre de cœur. Les visages ont été creusés dans les barrals par les Enfants de la Forêt, mais leur sens ou l'objet n'est pas complètement compris par les humains.






Le dieu noyé



« Iles de Fer »


Le Dieu Noyé, aussi connu comme "Celui Qui Réside Sous Les Vagues", est la divinité de la mer adorée par le fer-nés des Îles de Fer. La religion du Dieu Noyé est vieille et remonte d'avant l'invasion des Andals. La religion du Dieu Noyé soutient la culture des pirates, elle incarne aussi le symbole de la force, de la violence et la valorisation des pillage.Le culte est géré par les prêtres que l'on nomme Les Noyés. On les reconnaît généralement à leurs robes de bures grises et bleues aux couleurs de la mer ainsi qu'à l'arme symbolique d'une trique de bois flotté.

Les fer-nés élisent leur roi sous le consentement du Dieu Noyé. Une cérémonie rituelle est organisée consistant à plonger le nouveau roi sous l'eau jusqu'à ce que ses poumons se remplissent, ils répètent "Ce qui est mort ne saurait mourir" leur devise. Si le roi survit, il est reconnu de ses sujets et peut régner sur le trône de Sel. Tous les fers nés sont baptisés en étant complètement immergé de la même manière. Le Noyé prononce ces paroles: Fais que ton serviteur renaisse de la mer comme tu en renaquis. Accorde-lui la bénédiction du sel, la bénédiction de la pierre, la bénédiction de l'acier.Ce qui est mort ne saurait plus mourir mais ressurgit plus rude et vigoureux. Nous sommes nés de la mer, et à la mer nous devons retourner..

Le Fer Prix est aussi une notion centrale qui interdit de troquer ou vendre quelque chose contre une autre. Les fers nés doivent obtenir ce qu’ils désirs grâce à la force de leur bras et de leur épée.  Pour respecter cette lois, les fers nés ne peuvent pas utiliser d’arme à longue portée.






R'hllor



« Essos »


Culte originaire d’Asshai-les-Ombres, la religion du dieu du feu est très populaire à Essos. R'hllor incarne le maître de la lumière. On le surnomme aussi Coeur du feu ou Dieu de la flamme et de l'ombre. Cette religion oppose la lumière aux ténèbres, le blanc au noir, le bien au mal. Les hommes sont invités à choisir leurs camps face à R'hllor et les tentations maléfiques qui lui sont opposées. La plupart des non croyants du culte de R'hllor sont brûler pour hérésie par ses représentants. Résidant à Volantis, le Premier servant incarne l'équivalent du Grand Septon de cette religion. Suive les prêtres et prêtresses rouges, prêchant la parole de leur dieu au quatre coin de Westeros ou d'Essos. Les prêtes rouges restent souvent mentionner comme des être doté de plusieurs pouvoirs. Ils seraient ainsi capables de lire dans les flammes ou de contrôler l’esprit d’autrui.

Parmis la hiérarchie de cet ordre, on peut également noté Les grâces rouges qui sont des femmes de bonnes naissances où des esclaves donné pour la pratique exclusive de la prostitution sacrée. La main ardente, fait également état d'un ordre masculin représentant l'armés sacré du culte de R'hllor. On les reconnaît à leurs capes rouges et à leurs piques dont la pointe a la forme d'une flamme.

Le mariage suivant le culte du dieu du feu pourrait être comparable à la religion des septs. La différence majeur restant l'élément du feu, symbolisant l'autel et le regard de R'hollr sur cette union. Le prêtre préside une assemblée devant lui et entame la cérémonie par ces mots « La nuit est sombre et pleine de terreurs. Seuls nous naissons et seuls nous mourrons, mais en traversant cette vallée obscure, nous puisons notre force l'un de l'autre et de toi notre maître. Ils sont deux qui s'avancent ce jour pour unir leurs vies, afin d'affronter ensemble les ténèbres de ce monde. Emplis de feu leurs cœurs, seigneur, qu'ils puissent suivre ta voie brillante pour toujours main dans la main
L'assemblée répond à son tour,  « Maître de la Lumière, protège-nous. », « Maître de la Lumière, bénis tes enfants. ». Le prêtre invite ensuite les époux à le rejoindre « Qu'ils approchent, ceux qui veulent s'unir. ». L'officiant demande alors à l'accompagnant de la marier « Qui amène cette femme pour la marier ? »  le père ou le remplaçant se présente, puis déclare « Voici que se présente xxx, de la maison xxx. Une femme adulte et fleurie, de noble sang et de noble lignée ». Le prêtre se tourne alors vers le promis « Qui vient revendiquer cette femme ? » Le promis se présente à son tour. L'officiant lui demande : « xxx, de la maison xxx, veux-tu partager ton feu avec xxx xxx, et la réchauffer quand la nuit sera sombre et pleine de terreurs ? » L'officiant pose la même question à la promise et recueil les consentements des époux
« Alors, venez à moi, et ne faites qu'un ! » Les époux sautent au-dessus du feu, rejoignant le prêtre de l'autre côté. Celui-ci conclut la cérémonie en déclarant « Deux sont entrés dans les flammes. Il en émerge un. Ce que le feu a uni, nul ne peut le disjoindre. » L'assemblée répète cette maxime, le marié recouvre ensuite son épouse d'un manteau à ses couleurs, avant que tous deux ne s'embrassent.






Le dieu multiface



« Essos »


Originaire de Braavos, le culte du dieu Multiface est rendu dans la Maison du noir et du blanc. C’est un culte très respecté par les Braaviens même par ceux croyant en une autre religion. C’est une religion austère et sacrificielle dirigée par des prêtes secondés par des acolytes et des domestiques. Ce culte demande une dévotion totale jusqu’à ce que le protagoniste renie ou se dépossède de son identité. Aucune messe, aucune prière et aucun chant. Mais les sans visages se salut par la maxime traditionnelle suivante: "Valar Morghulis et Valar Dohaeris." Traduisant "tout les hommes doivent mourir, tout les hommes doivent servir". Les sans-visages sont les porteurs de la parole du dieu multiface comme une délivrance sur les hommes et ce qu'ils croient. Ils s'agit également d'une guilde d'assassin visant à exploiter les morts comme usage principal de leur culte à la gloire de leur dieu. Lorsqu'ils ne sont pas engager par un tiers, les sans-visages traque le plus souvent des personnes aux mauvaises actions visibles.. Le dieu multiface offre également une mort douce à ceux qui le demande par repentir.





Dernière édition par Seven Kingdoms le Jeu 5 Oct - 20:41, édité 39 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://testfoww.forumactif.org

Les Cultes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le jeu des répliques cultes
» Après avoir visionné la vidéo d'Etrigane sur les bouquins cultes, je voudrais en rajouter au moins quatre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'étoile à sept branches :: Les décrets royaux :: Annexes-